Collectif Angoulême Nord pour la Défense de l'Education en Danger

le CANDED... pas candide mais presque.

stat
Statistiques
Nous avons 69 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Philip

Nos membres ont posté un total de 313 messages dans 159 sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Flux RSS


Sondage
Derniers sujets
» Participants
Lun 5 Sep - 22:27 par Admin

» SEPTEMBRE Organisation
Dim 4 Sep - 22:37 par Admin

» Système "Soundcloud"
Mar 2 Aoû - 23:07 par Admin

» Organisation AOÛT
Mer 27 Juil - 23:40 par Admin

» organisation Juillet
Jeu 7 Juil - 2:30 par Admin

» JUIN organisation
Jeu 23 Juin - 0:27 par Admin

» MAI organisation
Mer 11 Mai - 12:14 par Admin

» Sons des premières rencontres ... système "MegaUpload"...
Mer 9 Mar - 17:40 par Admin

» 2000 => 2010
Jeu 20 Jan - 22:19 par Admin

» 1980 => 2000
Jeu 20 Jan - 22:18 par Admin

» 1940 ==> 1970
Jeu 20 Jan - 22:16 par Admin

» 20/12/2010 (LeMonde-edito-) Le ministre de l'intérieur, la justice et la morale
Jeu 23 Déc - 18:05 par Admin

» 20/12/2010 (LeMonde-edito-) Le ministre de l'intérieur, la justice et la morale
Jeu 23 Déc - 18:04 par Admin

» Rapports de Sarko avec les médias (reportage suisse)
Mar 21 Déc - 3:09 par Admin

» La disparition de l'évaluation du système scolaire...
Mar 21 Sep - 9:46 par Admin

» 16/09/2009 [Rue89] Bugs de la rentrée : l'Education nationale fait la morte
Mer 16 Sep - 14:49 par Admin

» CHATEL nouveau ministre
Mar 1 Sep - 18:57 par Admin

» école privée
Mar 23 Juin - 9:36 par Admin

» 14 mai2009 [lesechos] Les dépenses des pouvoirs publics passées au crible
Dim 14 Juin - 22:10 par Admin

» LYCEES mobilisés
Dim 14 Juin - 0:52 par Admin

» 13/06/2009 [rue89] Darcos invente avec Villiers l'école « pour honnête homme »
Sam 13 Juin - 23:54 par Admin

» 11/05/2009 Monsieur le ministre de l'éducation a souhaité vous doter d'une clé USB : Mail reçu et réponse.
Mer 13 Mai - 16:52 par Admin

» VIOLENCE à l'école
Mer 13 Mai - 1:40 par Admin

» 12/05/2009 [nouvelobs ] «Education nationale»: Grand Corps Malade au tableau Par Sophie Delassein
Mer 13 Mai - 1:01 par Admin

» Religion et éducation nationale
Mar 12 Mai - 12:29 par Admin

» 07/05/09 [lesechos] Bercy vise près de 34.000 suppressions de postes de fonctionnaires en 2010
Lun 11 Mai - 19:54 par Admin

» SECURITE : le frère siamois de la violence. ou l'illusion de la maîtrise...
Dim 10 Mai - 23:33 par Admin

» MEDIAS... télévison, journaux, éditions? INTERNET....
Sam 9 Mai - 16:37 par Admin

» Socle commun par D. RAULIN / Décision et émotions - "Comment notre cerveau s'y prend pour décider" par A. BERTHOZ
Sam 9 Mai - 12:51 par Admin

» 02.05.09 [lemonde] Les collectifs parents-enseignants, nouveau cadre pour la protestation
Ven 8 Mai - 21:00 par Admin

Partenaires
Annuaire des forums
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

02.05.09 [lemonde] Les collectifs parents-enseignants, nouveau cadre pour la protestation

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Admin

avatar
Admin
02.05.09 [lemonde] Les collectifs parents-enseignants, nouveau cadre pour la protestation
http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/05/02/les-collectifs-parents-enseignants-nouveau-cadre-pour-la-protestation_1188028_3224.html

"Attention école en danger". Des parents et des enseignants ont défilé, vendredi 1er mai, sous cette bannière. Apparus à l'automne 2008, ces collectifs d'un nouveau genre, créés pour s'opposer aux réformes de l'école, montent en puissance. Tout l'hiver, ils ont organisé des manifestations très locales, avant de se chercher une visibilité plus nationale.

Difficile pour l'heure de quantifier ces regroupements : "On voit des personnes un jour qui disparaissent le lendemain. Puis des nouveaux arrivent", explique Isabelle Campanella, enseignante en lettres et membre du collectif de Lyon. Si l'on se réfère aux traces Internet, 40 000 pages Web leur sont consacrées, 20 000 mails ont été envoyés à l'adresse nationale (agnationale@yahoo.fr) et 35 départements ont tenté de fédérer leurs forces lors de plusieurs rendez-vous nationaux.

Ces tentatives viennent d'aboutir à un regroupement en coordination nationale, dont la quatrième rencontre aura lieu le 13 juin à Toulouse. Mercredi 29 avril, certains de ses représentants étaient présents à l'assemblée générale de la coordination nationale des universités avec, comme mandat, de créer un mouvement de citoyens qui défende l'éducation, de la maternelle au supérieur.

Né autour des réformes du premier degré, le mouvement recrute aujourd'hui bien plus large. "Au départ, des enseignants nous ont conviés à une réunion d'information sur les nouveautés mises en place dans les écoles primaires. Là, des parents ont décidé de dire "non" aux réformes et puis d'autres se sont rallié des collèges ou lycées voisins", rappelle Bruno-ez-Zafir, un parent d'élève de Villefranche-sur-Saône.

DÉFENSE DES ÉLÈVES ÉTRANGERS

Au fil des actions, les collectifs constitués sur une école, un quartier ou une ville, se sont rapprochés de ceux des communes voisines, avant de donner naissance à un mouvement départemental. Partout, les scénarios ont été assez voisins. Un site national fédère à présent les échanges.

Ces groupes comptent évidemment des professionnels de la lutte, qui rêvent du grand soir. A Quétigny (Côtes-d'Or), Alexandre Vanesse ne cache pas ses années à la Ligue communiste révolutionnaire. Pas plus que Benoît Guerrée de Béziers (Hérault) ne tait son militantisme à la Confédération nationale du travail (CNT), un référent en matière d'anarcho-syndicalisme.

Mais le mouvement parents-élèves dépasse ces mouvances, comme l'analyse Marie-Laure Basilien, maître de conférence en droit public à l'université Paris-III. Cette nouvelle forme de mobilisation a commencé à émerger autour de la défense des élèves étrangers. "Il n'y a pas d'adhésion, rien à payer et chacun s'engage en tant que personne sur les combats qui le motive, en fonction de ses disponibilités, note la chercheuse. En arrière-plan, ces collectifs se construisent sur un désir de justice sociale et répondent à leur manière à cette grande inquiétude sur le monde que nous allons laisser à nos enfants."

Ces combats, aux yeux des militants, ne cadrent ni avec les revendications catégorielles des syndicats, ni avec celles des fédérations de parents. Quel avenir auront ces collectifs ? "C'est notre grande interrogation. Nous savons que nous ne gagnerons pas cette fois, mais il faudra désormais compter avec nous", prévient Claire Mervant, de Sète (Hérault). Contrairement aux coordinations qui s'évaporaient à la fin d'un mouvement, celles-ci font du temps leur allié.
Maryline Baumard

Voir le profil de l'utilisateur http://gond-education.forumactif.org

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum