Collectif Angoulême Nord pour la Défense de l'Education en Danger

le CANDED... pas candide mais presque.

stat
Statistiques
Nous avons 69 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Philip

Nos membres ont posté un total de 313 messages dans 159 sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Flux RSS


Sondage
Derniers sujets
» Participants
Lun 5 Sep - 22:27 par Admin

» SEPTEMBRE Organisation
Dim 4 Sep - 22:37 par Admin

» Système "Soundcloud"
Mar 2 Aoû - 23:07 par Admin

» Organisation AOÛT
Mer 27 Juil - 23:40 par Admin

» organisation Juillet
Jeu 7 Juil - 2:30 par Admin

» JUIN organisation
Jeu 23 Juin - 0:27 par Admin

» MAI organisation
Mer 11 Mai - 12:14 par Admin

» Sons des premières rencontres ... système "MegaUpload"...
Mer 9 Mar - 17:40 par Admin

» 2000 => 2010
Jeu 20 Jan - 22:19 par Admin

» 1980 => 2000
Jeu 20 Jan - 22:18 par Admin

» 1940 ==> 1970
Jeu 20 Jan - 22:16 par Admin

» 20/12/2010 (LeMonde-edito-) Le ministre de l'intérieur, la justice et la morale
Jeu 23 Déc - 18:05 par Admin

» 20/12/2010 (LeMonde-edito-) Le ministre de l'intérieur, la justice et la morale
Jeu 23 Déc - 18:04 par Admin

» Rapports de Sarko avec les médias (reportage suisse)
Mar 21 Déc - 3:09 par Admin

» La disparition de l'évaluation du système scolaire...
Mar 21 Sep - 9:46 par Admin

» 16/09/2009 [Rue89] Bugs de la rentrée : l'Education nationale fait la morte
Mer 16 Sep - 14:49 par Admin

» CHATEL nouveau ministre
Mar 1 Sep - 18:57 par Admin

» école privée
Mar 23 Juin - 9:36 par Admin

» 14 mai2009 [lesechos] Les dépenses des pouvoirs publics passées au crible
Dim 14 Juin - 22:10 par Admin

» LYCEES mobilisés
Dim 14 Juin - 0:52 par Admin

» 13/06/2009 [rue89] Darcos invente avec Villiers l'école « pour honnête homme »
Sam 13 Juin - 23:54 par Admin

» 11/05/2009 Monsieur le ministre de l'éducation a souhaité vous doter d'une clé USB : Mail reçu et réponse.
Mer 13 Mai - 16:52 par Admin

» VIOLENCE à l'école
Mer 13 Mai - 1:40 par Admin

» 12/05/2009 [nouvelobs ] «Education nationale»: Grand Corps Malade au tableau Par Sophie Delassein
Mer 13 Mai - 1:01 par Admin

» Religion et éducation nationale
Mar 12 Mai - 12:29 par Admin

» 07/05/09 [lesechos] Bercy vise près de 34.000 suppressions de postes de fonctionnaires en 2010
Lun 11 Mai - 19:54 par Admin

» SECURITE : le frère siamois de la violence. ou l'illusion de la maîtrise...
Dim 10 Mai - 23:33 par Admin

» MEDIAS... télévison, journaux, éditions? INTERNET....
Sam 9 Mai - 16:37 par Admin

» Socle commun par D. RAULIN / Décision et émotions - "Comment notre cerveau s'y prend pour décider" par A. BERTHOZ
Sam 9 Mai - 12:51 par Admin

» 02.05.09 [lemonde] Les collectifs parents-enseignants, nouveau cadre pour la protestation
Ven 8 Mai - 21:00 par Admin

Partenaires
Annuaire des forums
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

VIOLENCE (international, national, jeunesse)

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Admin

avatar
Admin
NATIONAL

14/05/2011 (France 2) - reportage sur la commémoration de l'abolition de l'esclavage en France

23/09/2010 (Rue89) "Huit idées fausses sur la délinquance et la violence"
http://www.rue89.com/2010/09/23/huit-idees-fausses-sur-la-delinquance-et-la-violence-167689

20/09/2010 (Europe1) Un policier au lycée
http://www.europe1.fr/France/Un-policier-au-lycee-272999/
(LeMonde) Education : le premier" policier référent" a été installé dans un lycée
http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/09/20/education-le-premier-policier-referent-a-ete-installe-dans-un-lycee_1413765_3224.html
Rentrée officielle agitée d'un policier référent dans un lycée de Seine-et-Marne
http://actu.orange.fr/france/rentree-officielle-agitee-d-un-policier-referent-dans-un-lycee-de-seine-et-marne_50923.html

24/03/2010 [Rue89] Violence : que cache la promesse de « fermeté » de Sarkozy ?
http://www.rue89.com/2010/03/24/violence-decryptage-du-vrai-faux-mea-culpa-de-sarkozy-144320


25/02/2010 [Rue89] Beaucoup d'affichage dans la loi sur la violence faite aux femmes

http://www.rue89.com/2010/02/25/beaucoup-daffichage-dans-la-loi-sur-la-violence-faite-aux-femmes-140473


14/09/2009 [franceinter] « Comment ça, c'est raciste ? C'est de l'humour ! »

http://www.rue89.com/2009/09/14/comment-ca-cest-raciste-cest-de-lhumour

28/08/2009 [rue89] En hausse, les violences en France ? C'est faux ! (Par Laurent Mucchielli Sociologue)
http://www.rue89.com/2009/08/28/en-hausse-les-violences-en-france-cest-faux

19/08/2009 [Rue89] Tirs de flashball à Montreuil : l'enquête accuse les policiers

http://www.rue89.com/2009/08/19/tirs-de-flashball-a-montreuil-lenquete-accuse-les-policiers

11/08/2009 [rue89] A Bagnolet, le jour d'après : douleur et colère des jeunes
http://www.rue89.com/2009/08/11/a-bagnolet-le-jour-dapres-douleur-et-colere-des-jeunes



16/07/2009 [eco.rue89] « Du fric ou boum » : les menaces de salariés paient

http://eco.rue89.com/2009/07/16/du-fric-ou-boum-les-menaces-de-salaries-paient

14/07/2009 [rue89] La vidéo homophobe des anti-Gay Pride toujours en ligne

http://www.rue89.com/2009/07/14/la-video-homophobe-des-anti-gay-pride-toujours-en-ligne

14/07/2009 [rue89] Montreuil : nouveaux heurts entre manifestants et policiers
http://www.rue89.com/2009/07/14/montreuil-nouveaux-heurts-entre-manifestants-et-policiers

12/07/2009 [Rue89] A Montreuil, la tension monte avec la police

http://www.rue89.com/2009/07/12/a-montreuil-la-tension-monte-avec-la-police



24/05/2009 [rue89] Villiers-le-Bel : la fracture entre policiers et population s'agrandit

http://www.rue89.com/2009/05/24/villiers-le-bel-la-fracture-entre-policiers-et-population-sagrandit

18/05/2009 [rue89] Il n'y a pas eu de « violences urbaines » à La Courneuve
http://www.rue89.com/2009/05/18/il-ny-a-pas-eu-de-violences-urbaines-a-la-courneuve

14/05/2009 [rue89] Les faits d'homophobie signalés sur le Net en hausse de 43 %

http://www.rue89.com/2009/05/14/les-faits-dhomophobie-signales-sur-le-net-en-hausse-de-43

13 mai 2009 [ lepost] Des cités abandonnées et une police en lambeaux

http://www.lepost.fr/article/2009/05/13/1533783_cites-abandonnees-police-en-lambeaux.html#xtor=RSS-30

11 mai 2009 [ politique] Insécurité : le tabou des statistiques des voitures brûlées ou comment est-on passé de 16 000 en 1999 à 36 000 en 2008
http://www.politique.net/2009051101-le-tabou-des-statistiques-des-voitures-brulees.htm

07.05.09 [lemonde] "C dans l'air" condamnée pour provocation à la haine envers les Roms
http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2009/05/07/roms-les-amalgames-de-c-dans-l-air-condamnes_1190309_3236.html#xtor=RSS-3208

06 Mai 2009 [betapolitique] Statistiques de la police et de la justice sur les violences sexuelles en France
http://www.betapolitique.fr/Statistiques-de-la-police-et-de-la-27859.html

5 mai 2009 [betapolitique] Lieutenante : l'armée ne se conjugue pas au féminin.
http://www.betapolitique.fr/Lieutenante-une-gonzesse-dans-l-39-27760.html

04/05/2009 [la-croix] Trop d’injures racistes dans les stades français
http://www.la-croix.com/article/index.jsp?docId=2372606&rubId=30991

04.05.09 [NOUVELOBS.] Le nombre de foyers surendettés en forte hausse
http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/france__la_crise_sociale/20090504.OBS5630/le_nombre_de_foyers_surendettes_en_forte_hausse.html?idfx=RSS_notr&xtor=RSS-17

04.05.09 [LEMONDE] Souffrance des détenus, malaise des surveillants
http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/05/04/souffrance-des-detenus-malaise-des-surveillants_1188794_3224.html#ens_id=1077759&xtor=RSS-3208

03/05/2009 [nouvelobs] viols : la faute au string et pantalon taille-basse
http://teleobs.nouvelobs.com/rubriques/vite-vu/articles/nadine-de-rothschild-on-ne-s-etonne-pas-des-viols?idfx=RSS_notr&xtor=RSS-17

30/04/2009 [lefigaro]Un policier se tue après une poursuite… avec la police
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/04/30/01016-20090430ARTFIG00354-un-policier-se-tue-apres-une-poursuite8230-avec-la-police-.php

26 avril 2009 [ouest-france] Des catholiques agressent un bar gay
http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Des-catholiques-agressent-un-bar-gay-P-_39382-911416_actu.Htm


24 avril 2009 [FR3] "Les conséquences du desespoir ne se controlent pas..."

https://www.dailymotion.com/user/politistution/video/x93h42_les-consequences-du-desespoir-ne-se_news?hmz=7461626d656d626572

22.04.09 [politique] Alain Bauer : "En matière de vols à main armée, on assiste à une véritable perte de contrôle de la situation"
http://www.politique.net/2009040702-alain-bauer-statistiques-delinquance.htm

21.04.09 [20minutes] Sarkozy veut «passer à la vitesse supérieure» «contre les voyous et les délinquants»
http://www.20minutes.fr/article/321253/France-Sarkozy-veut-passer-a-la-vitesse-superieure-contre-les-voyous-et-les-delinquants.php

18/04/2009 [plumedepresse] Censure en direct sur France Inter : on ne parle pas des extrémistes juifs ! : pourquoi des groupes d'extrême droite juifs sont interdits en Israël et autorisés en France ?
http://www.plumedepresse.com/spip.php?article1114

17 avril 2009 [democratisation-scolaire] Réforme du Lycée : raisons d’une paralysie
http://www.democratisation-scolaire.fr/spip.php?article36

17.04.09 : [liberation] - Les rixes entre jeunes autour ou dans les lycées, les "bandes" et la déscolarisation vus par des jeunes et des médiateurs d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis)
http://www.liberation.fr/societe/0101562062-un-contre-un-ca-n-existe-plus

16 avril 2009 [agoravox ] Discrimination, la police est accusée... de discriminer ses policiers !
http://www.agoravox.fr/spip.php?page=sommaire-chrono&debut_articles=60#pagination_articles

15.04.09 [20minutes] La carte des séquestrations
http://www.20minutes.fr/article/320069/France-La-carte-des-sequestrations.php

09/04/2009 Vidéo de l'agression dans un bus: toute la chronologie d'un buzz raciste
http://www.lepost.fr/article/2009/04/09/1490102_video-de-l-agression-dans-un-bus-voici-toute-la-chronologie-d-un-buzz-raciste.html

08/04/2009 Royal moquée : à l'UMP Boubou = femme de ménage !
http://www.rue89.com/2009/04/08/royal-moquee-incroyable-ce-dont-ils-sont-capables

Arrow 07/04/2009 [mediapart] Le maintien de l'ordre en dérapages plus ou moins contrôlés
http://www.mediapart.fr/journal/france/070409/bastia-strasbourg-le-maintien-de-l-ordre-en-derapages-plus-ou-moins-controles

Arrow Arrow Avril 2009 [amnesty international] Des policiers au dessus des lois :
http://www.amnesty.fr/_info/rapport_france/
le Rapport : http://www.amnesty.fr/var/amnesty/storage/fckeditor/File/EUR_21_003_2009%20Outrage%20FRA.pdf
Le communiqué de presse : http://www.amnesty.fr/index.php/amnesty/s_informer/communiques_de_presse/france_des_policiers_au_dessus_des_lois

17/03/2009 (lefigaro] Les policiers de plus en plus visés par des guet-apens
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/03/16/01016-20090316ARTFIG00395-les-policiers-sont-de-plus-en-plus-la-cible-de-guet-apens-.php

13/03/2009 [marianne2] Les agressions se multiplient dans les pôles emploi
http://www.marianne2.fr/Les-agressions-se-muliplient-dans-les-poles-emploi_a176964.html

11/03/2009 [lefigaro] Sarkozy exige un plan contre les «bandes violentes»
http://www.lefigaro.fr/politique/2009/03/11/01002-20090311ARTFIG00678-sarkozy-exige-un-plan-contre-les-bandes-violentes-.php

12 février 2009 [lecourant] Télé : pourquoi le sang fait couler beaucoup d’encre
http://www.lecourant.info/spip.php?article1970

16/01/2009 [lefigaro] La vague de suicides en prison «préoccupe» l'administration
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/01/16/01016-20090116ARTFIG00417-la-vague-de-suicides-en-prison-preoccupe-l-administration-.php

20/12/2008 Des détenus ont réussi à faire entrer illégalement une mini-caméra dans la prison de Fleury-Mérogis.
http://www.et-pourtant.org/actualites/prison-de-fleury-merogis-et-les-mineurs-aussi.html


1999 Michel Wieviorka (dir.) [Sciences Humaines] Violence en France , Seuil, 1999, 344 p., 140 F.
par SERGE LELLOUCHE
http://www.scienceshumaines.com/index.php?lg=fr&id_article=10836
M. Wieviorka en appelle d'abord à l'écart croissant, générateur de frustrations, entre l'appel aux grands principes égalitaires républicains et leur absence de traduction sur le terrain.

Livre : 2001 Patrick DESCLERCK "Les naufragés. Avec les clochards de Paris" coll. Terre humaine PLON


JEUNESSE
11/05/2009 [lecoinbio] Plus d'éducation et moins de sécurité!
http://www.lecoinbio.com/20090511852/blogs/maman-ecolo/plus-education-moins-securite.html

30 avril 2009 [maitre-eolas] La protection des mineurs est-elle soluble dans la pédagogie ?
http://www.maitre-eolas.fr/2009/04/30/1395-la-protection-des-mineurs-est-elle-soluble-dans-la-pedagogie

28/04/2009 [Rue89] Affrontements entre police, vigiles et étudiants à Lyon 2
http://www.rue89.com/2009/04/28/affrontements-entre-police-vigiles-et-etudiants-a-lyon-2

28/04/2009 [lemonde] Le traitement des mineurs par les forces de sécurité mis en cause
http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/04/28/le-traitement-policier-des-mineurs-mis-en-cause_1186257_3224.html#xtor=RSS-3208

avril 2009 [ fluctuat] De Columbine à Winnenden : Le jeu vidéo comme bouc émissaire
http://www.fluctuat.net/6778-De-Columbine-a-Winnenden-Le-jeu-video-comme-bouc-emissaire

09.03.09 [Le monde] Les 16-25 ans, génération qui a perdu foi en l'avenir
http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/03/09/les-16-25-ans-generation-qui-a-perdu-foi-en-l-avenir_1165385_3224.html

21.01.2009 [lesactualitesdudroit] Les chiffres élastiques de la délinquance
http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/archive/2009/01/21/les-chiffres-elastiques-de-la-delinquance.html

17.12.08 [lemonde] Qui a peur de la banlieue ? par Judith Revel
http://www.lemonde.fr/livres/visuel/2008/12/17/qui-a-peur-de-la-banlieue_1132076_3260.html

12/2008 [.devenir] Françoise Clerc (Professeur émérite Université Lyon 2): Qui a peur des jeunes ?
http://.devenir.free.fr/Tribune.htm

Arrow 26/11/2008 Note statistique de (re)cadrage sur la délinquance des mineurs par Laurent Mucchielli
http://www.rue89.com/files/20081125Statistique.pdf

Juillet 2008 [ lmsi] La racaille, l’islamiste, le revanchard et le censeur

http://lmsi.net/spip.php?article762

2008 [Sciences Humaines] Harcèlements à l'école de Nicole Catheline, Albin Michel
par Jean-François Marmion
http://www.scienceshumaines.com/index.php?lg=fr&id_article=23016
le schoolbullying, terme précis chez les Anglo-Saxons mais difficilement traduisible en français, désigne une forme de violence ritualisée où un ou des harceleurs agressent de manière répétitive une victime désignée, instaurant ainsi un rapport dominant(s)-dominé.


Janvier - février 2005 [Sciences Humaines] Rencontre avec Hugues Lagrange. La violence des jeunes, prix de la société du risque Violences - Hors-série n° 47 -
Quelles sont, depuis quinze ans, les grandes évolutions de la délinquance juvénile ?
http://www.scienceshumaines.com/index.php?lg=fr&id_article=13757



Dernière édition par Admin le Sam 21 Mai - 9:53, édité 180 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://gond-education.forumactif.org

Admin

avatar
Admin
25 mars 2007 [chez Ruquier] : "Pourquoi toujours chercher ce qui nous sépare" ? Abd Al Malik VS Guillaume Peltier du MPF
https://www.youtube.com/watch?v=HwMlELv9FSI&feature=related

un autre conseil : ASSASSIN - L'odyssée suit son cours
https://www.youtube.com/watch?v=Q08MtVYUMYs

une vision de l'Amérique que ne doit pas partager notre président...
Rockingsquat : démocartie fasciste (chanteur du groupe Assassin, frère de Bertrand Cassel)
https://www.dailymotion.com/related/x3btm_assassin-rockinsquat-libre_music/video/x28f3e_rockinsquat-le-clipe-dmocratie-fasc_music
https://www.youtube.com/watch?v=cgDPpGsywrw

violences faites aux enfants : AssAssin - Esclave 2000 le clip
https://www.dailymotion.com/related/x28f3e_rockinsquat-le-clipe-dmocratie-fasc_music/video/x2alum_assassin-esclave-2000-le-clip_music

"Libre" https://www.dailymotion.com/relevance/search/assassin%2Bmusic/video/x3btm_assassin-rockinsquat-libre_music

France à fric : où il est question du pillage de l'afrique par nos entreprises, trés prisées en bourse...

France A Fric
Allons enfants de la patrie
Il est temps d’apprendre la vraie histoire
Celle qui encore aujourd’hui
Ramène des milliards d’euros aux pouvoirs
Afrika Afrika La France t’aime
Afrika Afrika La France te ken
Afrika Afrika ce continent saigne
Afrika Afrika il y a trop de problèmes
France mon pays mais pas mes atouts
En soutenant le Soudan ou le Zaïre Mauboutou
France mon pays mais pas mon combat
J’n’ai pas tué Abdala ni soutenu Eyadema
Ni le Tchad de Déby pour l’clan des Zaghawas
J’ai pas mis au Cameroun en place Paul Biya
J’décime pas la forêt comme le groupe Bolloré
Et j’n’ai aucun intérêt dans l’génocide rwandais
G. L. N. F. tiens d’autres illumis nazi à la tête de Elf
D.G.S.E. on a aussi notre C I A pour qu’ils se tiennent mieux
On me parle d’immigration mais jamais de la BNP
De la Société Générale ou du crédit Lyonnais
Qui fond des millions d’euros en Afrique sur le pétrole
Anéantissant le Congo d’autres le Sierra Leone
L’indépendance de l’Afrique personne n’en veut
Surtout pas les démocraties d’Europe qui ferment les yeux
La banque Conti au Luxembourg affiliée à Paris Bas
Avait comme client Houphouet Boigny ou Bokassa
Dirigé par Nadhmi Auchi pote de Pasqua
C’est banque à financé Radio qui tua rwanda
Eh Négro c’est Fonky Babtout qui rappe l’info
Elevé au poulet braisé sauce mafi de Bamako
Charles de Gaulle donna l’indépendance à Afrika
Mais mis en place Jacques Foccart qui les niqua
Me raconte pas tes histoires je sais de quoi j’parle
Trafic de femme d’armes trafic de came
Tu veux de la poésie écoute mon flow
Ici c’est Rockin Squat le relais d’l’info
Les Mitterands on toujours cautionné les dictatures
Celles de Sassou Nguesso où celle d’autres ordures
O.T.A.N. on dirait qu’ils sont tous de mèche pour qu’l’Afrique saigne
Forestiers Rougier l’exploitation du bois continue de la tuer
de passage sur Canal+ avec son frère (l'acteur Vincent Cassel), on remarquera que pour passer ce morceau sur Canal+, ce n'est pas celui qui avait été prévu... censure internet, politique et culture hip-hop, bénévolat artistique...
https://www.dailymotion.com/relevance/search/france%2B%25C3%25A0%2Bfric/video/x72ycn_rockin-squat-france-a-fric-assassin_music
voir le Juge Eva Joly sur l'affaire Elf...
https://www.dailymotion.com/relevance/search/france%2B%25C3%25A0%2Bfric/video/x574v0_elf-totai-affaires-de-fric-caisse-n_news
soudan le génocide gouvernemental : https://www.dailymotion.com/video/k5hTKT8UxMkO5xWQz2
http://www.sauverledarfour.org/appel.php
http://prdchroniques.blog.lemonde.fr/2009/02/11/angolagate-le-procureur-denonce-lambiance-de-plomb-de-ce-dossier/#xtor=EPR-32280154
Marchiani retrouve la liberté 31/12/2008
http://www.lepoint.fr/actualites-societe/marchiani-retrouve-la-liberte/920/0/317511
Angolagate : plus de détails ici : http://www.denistouret.net/constit/Angolagate.html
http://premiereslignes.blogs.nouvelobs.com/archive/2008/10/07/angolagate.html
http://www.wikio.fr/societe/justice/angolagate
http://www.arte.tv/armes
Arrow http://www.arte.tv/fr/Comprendre-le-monde/armes/2128254.html longue démonstration vidéo sur le trafic d'armes signée Arte
http://fra.controlarms.org/pages/index-fra
rien qu'au Congo : en terme de morts, c'est un 11 septembre par jour, plus de 5 millions de morts en 10 ans!... et çà n'émeut personne.
Mercredi 17 décembre 2008 : France-Afrique : la rupture !
La décolonisation a laissé des traces dans les relations entre la France et les pays d'Afrique. De l'Afrique du nord à l'Afrique subsaharienne des intérêts communs sont nés et ont grandi entre les gouvernements français et africains des ex-colonies depuis De Gaulle. Des sociétés comme Elf, Bouygues ou Bolloré ont ancré une grande partie de leurs activités dans ces pays.
Dans les années 70, Félix Houphouët-Boigny président de la Côte d'Ivoire, lance pour parler de ces relations, la notion de « France-Afrique ». Une expression que François-Xavier Verschave créateur de l'association "Survie" et observateur des liens obscurs qui rattachent la nation française à ces pays, transformera en "françafrique". Il dénonce, avec d'autres, la logique de réseaux qui anime cette zone : réseaux politiques de Jacques Foccart ou de Charles Pasqua6416764168,64169,64170, réseaux industriels, réseaux militaires et même services secrets. La partie cachée de l'iceberg franco-africain serait l'un des coins les plus sombres de la République.
Nicolas Sarkozy6272962732 lors de son discours de Cotonou en mai 2006 promettait de mettre fin à ces relations qualifiées de quasi incestueuses. Il affichait clairement sa volonté de les normaliser. Mais une fois arrivé à l'Elysée sa position a évolué et l'on se demande aujourd'hui ce qui motive ces changements.
Le rapport d'information remis par Jacques Remiller4007070417,70418,70419,70420,70421,70422, député UMP de l'Isère, à la Commission des Affaires Etrangères, mercredi 17 Décembre, fera-t-il la lumière sur la situation actuelle ?
Nous reviendrons sur le contenu de ce rapport et sur l'état des lieux des relations politiques et économiques entre la France et l'Afrique...
http://survie.org/
22/09/2006 [Arte : Tracks] : Débat émeutes 2005 - Ekoue, Disiz et Joey Starr brel, ferré, brassens ... la suite! part 1
https://www.youtube.com/watch?v=Jff9U2KAEoA&feature=related
22/09/2006 [Arte : Tracks] : Débat émeutes 2005 - Ekoue, Disiz et Joey Starr part 2
https://www.youtube.com/watch?v=DBUsF_7_TtM&feature=related
22/09/2006 [Arte : Tracks] : Débat émeutes 2005 - Ekoue, Disiz et Joey Starr part 3
https://www.youtube.com/watch?v=w_TNpZeCi6k&feature=related

Kery James : Le retour du rap français


Kery James : savoir et vivre ensemble
http://fr.youtube.com/watch?v=nlPJlgvZ5g0&feature=related
http://fr.youtube.com/watch?v=EXNOUZ6N3mc&feature=related

KERY JAMES - BANLIEUSARDS - VIDEO CLIP
http://fr.youtube.com/watch?v=esfPpm8eoIE&feature=related


clip IAM "Petit frère" une autre compréhension de la violence : http://fr.youtube.com/watch?v=l2rEdM5x4DU&NR=1

Iam - La fin de leur monde (la fabrique de la peur) : https://www.dailymotion.com/relevance/search/IAM%2B-%2BLa%2BFin%2Bde%2Bleur%2BMonde/video/x2c6s_iam-la-fin-de-leur-monde_music

La violence vue par le Hip-Hop (collectif) : http://fr.youtube.com/watch?v=03JbrCP9qD8

Dj Ibrahim - NTM - Laisse pas trainer ton fils
https://www.dailymotion.com/relevance/search/NTM%2Blaisser%2Bpas%2Btrainer%2Bton%2Bfils/video/x62r0i_ntm-laisse-pas-trainer-ton-fils-rem_music
si tu veux pas qu'il glisse, regardes-le, quand il te parle écoutes le, ne cherche pas ailleurs l'amour qu'il devrait trouver dans tes yeux..." et la confession intime de Joe Star au milieu. Les paroles pour les non-initiés, autrement pas facile à comprendre :
1.15
"Putain, c'est en me disant: "J'ai jamais demandé à t'avoir!"
C'est avec ces formules, trop saoulées, enfin faut croire
Que mon père a contribué à me lier avec la rue
J'ai eu l'illusion de trouver mieux, j'ai vu
Ce qu'un gamin de quatorze ans, avec le décalage de l'âge
Peut entrevoir, c'était comme un mirage
Plus d'interdit, juste avoir les dents assez longues
Pour croquer la vie, profiter de tout ce qui tombe
La rue a su me prendre car elle me faisait confiance
Chose qui avec mon père était comme de la nuisance
Aucun d'entre nous n'a voulu recoller les morceaux
Toute tentative nous montrait qu'on avait vraiment trop d'ego
Mon père n'était pas chanteur, il aimait les sales rengaines
Surtout celles qui vous tapent comme un grand coup de surin en pleine poitrine
Croyant la jouer fine. Il ne voulait pas, ne cherchait même pas
A ranger ce putain d'orgueil qui tranchait les liens familiaux
Chaque jour un peu plus
J'avais pas l'impression d'être plus coté qu'une caisse à l'argus
Donc j'ai dû renoncer, trouver mes propres complices
Mes partenaires de glisse
Désolé si je m'immisce"

Arrow 16/02/2009 Like a Star @ heaven Musiques enregistrées à la NEF en Janvier 2007 Like a Star @ heaven le niveau monte : "L'ANGLE MORT" - Zone Libre/Serge Teyssot-Gay, le guitariste de Noir Désir- VS Casey Hamé/La Rumeur- LE CLIP


C'est lui sur lequel le ministère de l'intérieur s'est acharné : procés=>appel=> cassation !!
23 sept 2008 Interview Hamé Partie I
https://www.dailymotion.com/relevance/search/Interview+Ham%C3%A9+partie+I/video/x6ux6f_interview-hame-partie-i-le-23-sept_news
Interview Hamé partie II
https://www.dailymotion.com/video/x6uxag_interview-hame-partie-ii_news
17 juin 2008 [Fr3] HAME A CE SOIR OU JAMAIS .1
https://www.youtube.com/watch?v=v9fReGbYlVQ&feature=related
hame ce soir ou jamais.2
https://www.youtube.com/watch?v=UMCo3NnZBHw&feature=related
15.09.2007 long entretien avec le rappeur inculpé : La Rumeur devant ses juges !
http://www.acontresens.com/contrepoints/societe/35.html
23 avril 2009 [rue89] Zone libre au Printemps de Bourges : toute rage dehors
http://www.rue89.com/bourges/2009/04/23/zone-libre-au-printemps-de-bourges-toute-rage-dehors
et encore dernièrement... 21.04.09 [20minutes] Eric Zemmour dépose plainte contre le rappeur Youssoupha
http://www.20minutes.fr/article/321275/Culture-Eric-Zemmour-depose-plainte-contre-le-rappeur-Youssoupha.php
[fluctuat] Pourquoi le polémiste Eric Zemmour a une dent contre les rappeurs : Le rap, "une sous-culture d'analphabètes"

http://www.fluctuat.net/6789-Eric-Zemmour-Youssoupha-et-le-rap
19 avril 2009 [arhv.lhivic] Ces artistes fantômes que sont les rappeurs français : réponse du rappeur à Zemmour (article paru dans la rubrique "Débats", Le Monde du 19-20 avril 2009, p. 15)
http://www.arhv.lhivic.org/index.php/2009/04/19/975-ces-artistes-fantomes



çà peut aussi être beaucoup moins "politiquement correct", un exemple "tous illicites" : https://www.youtube.com/watch?v=j41QmU7tYis
et pourtant... violences conjugales - lim : https://www.youtube.com/watch?v=NAfSrk-xgr4&feature=related décidément rien n'est simple en matière de violence...


Arrow RAP IRANIEN
Hich-Kas: Bunch of Soldiers : https://www.youtube.com/watch?v=QU1NNAH6b_g

Arrow MILK COFFEE SUGAR - Prévu Pas Prévu -
https://www.youtube.com/watch?v=Vj12ek3h2WQ&feature=player_embedded


pour finir plus de texte fleuve, place aux onomatopées énergiques !
Magic Malik : https://www.youtube.com/watch?v=U_Dv8-iw4vA
et pour ceux qui pensent que les rap est une sous-culture d'analphabète, un petit wiki en guise de rappel :
Universal Zulu Nation
http://fr.wikipedia.org/wiki/Zulu_Nation
Origines du hip-hop
http://fr.wikipedia.org/wiki/Origines_du_hip-hop



Dernière édition par Admin le Mar 26 Oct - 1:44, édité 65 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://gond-education.forumactif.org

3 défrichage : le Mer 4 Fév - 20:57

Admin

avatar
Admin
JEUNESSE / ECOLE


Violence en milieu scolaire Dossier INRP
http://centre-alain-savary.inrp.fr/CAS/les-dossiers/violence-en-milieu-scolaire

----

06/11/2009 [Rue89] Mineurs : le couvre-feu d'Hortefeux résiste mal aux faits

http://www.rue89.com/2009/11/06/mineurs-le-couvre-feu-dhortefeux-resiste-mal-aux-faits-124942

09.03.09 [Le monde] Les 16-25 ans, génération qui a perdu foi en l'avenir
http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/03/09/les-16-25-ans-generation-qui-a-perdu-foi-en-l-avenir_1165385_3224.html
"Il est urgent d'agir", prévient l'un des participants, le sociologue de la jeunesse Olivier Galland, dont les travaux nourrissent largement le diagnostic gouvernemental. Directeur de recherches au CNRS et président du comité scientifique de l'Observatoire de la vie étudiante, ce dernier met en évidence, dans un livre à paraître en avril, Les jeunes Français ont-ils raison d'avoir peur ? (Armand Colin), la cause majeure du malaise : le modèle d'"élitisme républicain" sur lequel se fonde le système éducatif est "en crise" profonde.

12/2009 [.devenir] Françoise Clerc (Professeur émérite Université Lyon 2): Qui a peur des jeunes ?
http://education.devenir.free.fr/Tribune.htm
Il est temps que la société française se regarde dans le miroir et voie l’avenir qu’elle prépare : une société de vieillards (par l’âge ou par l’esprit), frileusement retranchés derrière des mesures « sécuritaires » (sécurité pour qui ?), incapables d’assumer leurs tâches éducatives, envahis par la morosité et la peur.

Dépister les futurs délinquants dès 3 ans, porter la responsabilité pénale à 12 ans, mesure considérée comme « de bon sens » par la Garde des Sceaux[1], créer des centres fermés pour délinquants dont les pratiques éducatives sont souvent contestables, faire saisir des enfants de migrants au sortir de l’école ou au sein des familles, séparer les familles pour expulser les personnes qui ne parviennent pas à être régularisées, enfermer des mineurs avec des majeurs au mépris de la loi, confondre l’information avec la répression, fouiller à corps des collégiens au prétexte de « créer de la bonne insécurité, satisfaisante à terme en matière de prévention »[2], alors que de l’aveu même des magistrats la délinquance des mineurs est stable quantitativement. En revanche, jamais on n’a été aussi loin dans la dénégation de la sexualité infantile, dans la revendication « au droit d’avoir un enfant » comme si l’enfant était un bien, dans le compassionnel à l’égard de tous les exclus. La société française marche sur la tête.

Depuis les élections présidentielles et la formation de la nouvelle Assemblée, les textes de lois et les pratiques répressives s’accumulent contre la jeunesse tandis que l’éducation et la formation deviennent des variables d’ajustement économique. Mais il est honnête de reconnaître que cette accélération s’inscrit dans un mouvement plus profond, déjà commencé sous les précédentes législatures. L’opinion, morose, tarde à s’indigner ou plutôt s’indigne au coup par coup, au gré des révélations de la presse. Éducateurs, enseignants, militants d’éducation populaire sont écœurés de voir se réduire comme peau de chagrin les moyens destinés à l’éducation et plus particulièrement à l’éducation populaire. Les associations, les groupes professionnels en sont réduits à manifester ponctuellement, à lancer des pétitions avec pour seul espoir de faire reculer la répression au cas par cas ou d’obtenir de vagues regrets. Fondamentalement, rien n’est changé. Insidieusement, s’installe l’idée que la jeunesse est dangereuse, d’autant plus dangereuse qu’elle fait partie des classes pauvres.

Il est temps que la société française se regarde dans le miroir et voie l’avenir qu’elle prépare : une société de vieillards (par l’âge ou par l’esprit), frileusement retranchés derrière des mesures « sécuritaires » (sécurité pour qui ?), incapables d’assumer leurs tâches éducatives, envahis par la morosité et la peur. En 2002, je m’interrogeais sur « le retour de Laïos »[3], père d’Œdipe, qui n’avait pas hésité à faire suspendre son fils par les pieds jusqu’à ce que mort s’ensuive, de peur qu’il lui dérobe son trône. Comme nous le savons, l’histoire a mal fini pour tout le monde. Prenons garde de nous laisser anesthésier par des politiques irresponsables et démagogiques qui obèrent gravement l’avenir. Il nous revient non seulement de les dénoncer mais aussi d’agir au quotidien des pratiques conformément à notre éthique, celle qui respecte en l’enfant la promesse d’avenir.


Janvier - février 2005 [Sciences Humaines] Rencontre avec Hugues Lagrange. La violence des jeunes, prix de la société du risque Violences - Hors-série n° 47 -
Quelles sont, depuis quinze ans, les grandes évolutions de la délinquance juvénile ?
http://www.scienceshumaines.com/index.php?lg=fr&id_article=13757
Si l'on prend ce que l'on entend le plus couramment par « violences », c'est-à-dire les coups et blessures infligés à autrui, voire les meurtres, les violences commises par les moins de 18 ans sont faibles par leur gravité. Prenons les homicides : en France, sur la période 1986-1996, nous avons des taux aux alentours de 7 à 10 pour 100 000, taux qui prennent en compte les homicides perpétrés mais aussi les tentatives, ces dernières représentant la moitié de ce taux. A titre de comparaison, le taux moyen américain était de 40 pour 100 000 au début des années 90. Le sommet de la courbe y a été atteint en 1996 et il y a eu une baisse indiscutable depuis. Tout cela est vrai, je le rappelle, pour des jeunes de moins de 18 ans.
Les violences non mortelles (vols avec violence, coups et blessures volontaires...) ont, quant à elles, augmenté systématiquement, dans tous les pays d'Europe, depuis la fin des années 80 jusqu'à la fin des années 90, nourries, semble-t-il, par la conjonction d'une élévation forte du chômage des jeunes et d'un accroissement inédit des consommations de psychotropes...

2008 [.gouv] "Devenir adulte est plus compliqué pour les jeunes d’aujourd’hui", entretien avec Olivier Galland (CNRS) les jeunes violents ?
http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/archives-label-france_5343/les-numeros-label-france_5570/lf51-les-jeunes_10104/france-nouvelle-generation_10107/devenir-adulte-est-plus-complique-pour-les-jeunes-aujourd-hui-entretien-avec-olivier-galland-cnrs_20116.html
=> voir : 09.03.09 [Le monde] Les 16-25 ans, génération qui a perdu foi en l'avenir
LF : Comment analysez-vous l’importance du thème de la violence dans les discours actuels sur la jeunesse en France ? La peur des jeunes a-t-elle toujours existé ?
OG : Il faut éviter deux écueils à ce sujet. Celui qui serait de dire que les comportements supposés violents d’une partie des jeunes n’existent pas et qu’ils sont victimes d’une sorte de stigmatisation, et celui de nier cette dimension de peur et d’amalgame qui fait partie, depuis longtemps, de la représentation sociale de la jeunesse. On retrouve cette inquiétude des adultes face à la jeunesse, considérée comme dangereuse et devant être strictement encadrée, tout au long du XIXe siècle.
A partir du moment où la jeunesse a existé socialement, elle a toujours plus ou moins été manipulée sur le plan idéologique et politique, pour être exaltée et mobilisée, notamment à la veille de la Première Guerre mondiale ou dans le cadre des mouvements politiques de l’entre-deux-guerres.
En France, l’image de la jeunesse n’est pas très bonne traditionnellement. Elle est perçue comme une catégorie fragile et victime, ou comme une catégorie dangereuse. Soit on la protège, soit on s’en protège. En réalité, il y a toujours eu une certaine ambivalence dans les représentations de la jeunesse.
LF : L’adolescence n’est-elle pas, par nature, une période favorable à l’expression de certaines formes de délinquance, de déviance, de violence ou de révolte ?
OG : Bien sûr, car c’est la phase où l’on sort de l’enfance - âge de la sécurité des certitudes et de l’identification aux parents -, sans être encore entré dans l’âge adulte - où l’on a construit ses propres repères et où l’on va accomplir des rôles sociaux et personnels auxquels l’on s’identifie plus ou moins. L’adolescence est donc un âge de transition particulièrement propice à une remise en question des règles et à une contestation des figures d’autorité. C’est un âge de grande fragilité.
LF : Certaines conditions socio-économiques favorisent-elles davantage ces expressions de violence ?
OG : Pour expliquer la montée de la violence et sa plus grande précocité chez une partie des jeunes d’aujourd’hui, certains sociologues mettent en avant le fait que les inégalités entre les générations se sont très fortement creusées et que la jeune génération actuelle souffre d’une espèce de handicap structurel.
Personnellement, je pense que cette analyse contribue à gommer un fait plus important, à savoir l’aggravation des inégalités des chances entres les jeunes, séparés en deux groupes selon la possession ou non d’un diplôme, qui devient un facteur de plus en plus discriminant dans le devenir social des nouvelles générations.
Ceux qui ont un diplôme ont peut-être une entrée dans la vie active plus tardive et plus difficile qu’autrefois, mais ils sont assurés de s’intégrer. Par contre, la situation de ceux qui n’ont pas suivi d’études s’est fortement dégradée. Les risques de marginalisation sociale et professionnelle des jeunes non-diplômés sont aujourd’hui supérieurs en raison, notamment, de la disparition du travail non qualifié avec la restructuration industrielle qu’a connu la France au cours de ces vingt dernières années.
De plus, l’uniformisation et l’élévation des aspirations sociales et des normes de consommation font que la frustration est bien plus grande pour ces catégories de jeunes qui, à défaut de pouvoir obtenir ce qu’ils désirent par des moyens licites, sont tentés, pour certains, de recourir à des méthodes illicites.


mai 2007 [Sciences Humaines] : Violences à l'école, question d'ambiance !
(dans Conflits ordinaires. En famille, au travail, entre amis... - Mensuel n° 182)
http://www.scienceshumaines.com/index.php?lg=fr&id_article=15542
la violence à l’école primaire ne serait pas liée aux difficultés socioéconomiques des parents mais plutôt au climat que les enseignants créent dans l’école. « C’est une grande surprise ; mon équipe ainsi que celle d’Eric Debarbieux avaient démontré un lien fort entre relégation sociale, pauvreté et violence dans le secondaire, précise la chercheuse. Mais cela ne fonctionne pas pour les écoles primaires. »

31 janvier 2006 [blog libé] Stories of violence
Trouvé au hasard d'une recherche dans les archives de Libé.
«Comme chaque année, le retour des vacances de Noël a été marqué par de nombreux incidents. Grève au collège André-Malraux d'Asnières (Hauts-de-Seine) contre le climat de "violences verbales et physiques" et "la loi du silence [qui] entrave la dénonciation des coupables". Agression au couteau d'un enseignant du collège Paul-Eluard de Garges-lès-Gonesse (Val-d'Oise) par un élève de 13 ans. Grève consécutive à l'agression d'une institutrice par une mère d'élève au groupe scolaire Maxime-Gorki de Nanterre (Hauts-de-Seine). Coup de poing porté à une enseignante par un élève de 14 ans, au collège Claude-Monet d'Argenteuil (Val-d'Oise). Intrusion de jeunes armés de battes de base-ball et d'armes de poing dans des établissements à Châtenay-Malabry et Sceaux (Hauts-de-Seine). Incendie d'une voiture, bris de baies vitrées et violences avec armes au lycée Charles-Baudelaire de Fosses (Val-d'Oise). Incendie a priori criminel au lycée Blaise-Cendrars de Sevran (Seine-Saint-Denis). Grève au collège Joliot-Curie de Bagneux (Hauts-de-Seine) après que deux enseignants ont reçu, le même jour, une gifle et un coup de poing. Grève au collège Robespierre de Goussainville (Val-d'Oise). Entre autres.»
C'était le 9 février 2001.
http://.blogs.liberation.fr/carnet/2006/01/stories_of_viol.html

29 mars 2005 reportage établissement scolaire ou pénitencier ? réduire ou résoudre la violence ?
http://fr.youtube.com/watch?v=ETgkCq5mB2U&feature=related
Dominique de Villepin a dressé, jeudi 24 mars 2005, un bilan positif du "plan-pilote" lancé il y a un an par Nicolas Sarkozy, annonçant par la même occasion de nouveaux moyens de lutte contre les violences. Le sujet reste une priorité pour le gouvernement. Des "cyberpatrouilles" contre la pédopornographie, le racisme et l'antisémitisme seront créées et la présence de la police sera renforcée le soir.
A travers un document épais de 620 pages alimenté notamment de chiffres confidentiels émanant de diverses administrations, d'enquêtes de l'INSEE menées auprès des victimes ainsi que d'indicateurs statistiques nouveaux, l'Observatoire National de la Délinquance (OND) offre une approche inédite et plus exhaustive du phénomène.
Pour rendre plus lisibles les chiffres de la délinquance en France et éviter les polémiques, Nicolas Sarkozy avait créé, en 2003, cette autorité indépendante, composée d'un collège d'experts.
Le nombre des atteintes aux personnes (violences physiques) a augmenté de 72 % depuis 1996 : tel est le constat alarmant de l'OND, qui a publié son premier rapport au début du mois mars 2005.
Dans la même période, les atteintes aux biens (vols de véhicules, cambriolages, destructions et dégradations) ont, en revanche, connu une hausse modérée de 4,2 %. Elles auraient fortement augmenté entre 1999 et 2001, avant de baisser en 2003.
Représentant à elles seules les trois-quarts de la délinquance globale, les atteintes aux biens représentaient 2,7 millions de faits constatés en 2004.
Pour compléter ce tableau statistique, l'OND livre les conclusions d'une vaste enquête dite de "victimation", qui porte sur toutes les formes d'agression que les personnes interrogées ont pu subir, sans forcément déposer plainte.
Ainsi, en 2004, pas moins de 6,7 % des personnes de 15 ans et plus ont affirmé avoir été la cible d'une agression et 5,1 % d'un vol dans les deux années précédentes. Un chiffre qui se traduit par un surprenant sentiment de peur : 13 % des personnes se disaient en insécurité dans leur quartier et environ 7 % à l'intérieur de leur propre domicile.
Parallèlement aux chiffres de ce rapport, une enquête de l'INSERM vient éclaircir le dossier des violences scolaires. Si celles-ci ont certes augmentées entre 1999 et 2003, leur évolution est variable selon les types de violences : augmentation des dégradation de biens mais légère augmentation seulement des agressions graves.
Les chercheurs de l'INSERM nuancent néanmoins les statistiques de l' nationale. Celles-ci tendent à montrer que la violence scolaire se concentre sur certains établissements. Autrement dit, les collèges classés en Zone d' Prioritaire (ZEP) auraient en quelque sorte le quasi-monopole de la violence scolaire. Ce qui ne se vérifie pas dans les faits. La différence entre les établissements apparaît en fait très faible.



Dernière édition par Admin le Dim 8 Nov - 1:41, édité 27 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://gond-education.forumactif.org

4 suite le Mer 18 Fév - 5:18

Admin

avatar
Admin
21.01.2009 [lesactualitesdudroit] Les chiffres élastiques de la délinquance
http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/archive/2009/01/21/les-chiffres-elastiques-de-la-delinquance.html
Ce n’est donc plus le ministère de l’intérieur qui établit des statistiques concernant les faits de délinquance recensés pendant l’année écoulée, mais le très scientifique Observatoire national de la délinquance (OND). Un Observatoire qui travaille sur les chiffres fournis par les services de police et de gendarmerie, et dont les résultats sont présentés place Beauvau et la ministre de l'Intérieur. Ce qui limite la percée scientifique.
3.558.329 crimes et délits ont été constatés par l'ensemble des services de police en 2008, contre 3.589.293 en 2007. Moins 0,86%, nous sommes sauvés.

Face au « problème des banlieues », qui a connu son paroxysme lors des récentes émeutes, il est coutumier en France de diaboliser le « modèle anglo-saxon », censé être fondé sur des discriminations, et accusé produire les ghettos et d'encourager le communautarisme.
Lors d'une récente journée d'études sur les émeutes de novembre 2005, Alec Hargreaves, professeur à l'université de Floride et spécialiste de l'immigration en France, a rappelé que cette vision était largement mythique. En effet, si les Etats-Unis appliquent effectivement des politiques de discrimination positive, cela n'a jamais été le cas en Grande-Bretagne où toute discrimination (positive ou négative) fondée sur des critères « ethniques » est interdite par la loi. Le royaume a certes connu lui aussi des émeutes urbaines de grande ampleur en 1981 et 1985. Les données étaient comparables au cas français : dans les deux cas, les troubles s'enracinent dans de « profonds sentiments d'injustice ressentis par des jeunes issus des flux migratoires postcoloniaux », qu'il s'agisse des inégalités socioéconomiques, de leur précarité sur le marché de l'emploi ou des discriminations « raciales » dont ils sont les victimes. Autre point commun : l'absence de perspectives d'amélioration de leur sort puisque, dans les années 1980, le Premier ministre Margaret Thatcher faisait passer les restructurations économiques avant la lutte contre le chômage et se désintéressait globalement de la lutte contre les discriminations. Les minorités ethniques avaient donc le sentiment, comme les jeunes Français de 2005, d'être abandonnées par le pouvoir.
Mais aujourd'hui le contexte britannique est différent. D'une part parce que le taux de chômage y a baissé plus tôt (dès 1993) et plus fortement qu'en France (5 % contre 10 %). D'autre part, la lutte contre les discriminations, institutionnalisée depuis les années 1960, a été renforcée au cours des années 1990. Suite au meurtre d'un jeune d'origine antillaise en 1993 par exemple, un rapport remis en 1999 au ministre de l'Intérieur Jack Straw avait conclu à l'existence d'un « racisme institutionnel », notamment au sein de la police, ce qui avait entraîné toute une série de mesures visant à le réprimer. Attitude qui, selon l'auteur, contraste avec l'impuissance française sur ces questions, et qui, couplée à la baisse du chômage, a rouvert des perspectives de changement pour la jeunesse anglaise issue de l'immigration, au moment où celles de la jeunesse française se refermaient. Avec les conséquences que l'on sait...
REFERENCES
A.G. Hargreaves, « Les troubles urbains en France et en Grande-Bretagne », journée d'étude « Les violences urbaines de novembre 2005 : le temps des analyses », organisée par le Cévipof, le CSO, l'IEP-Paris et le CNRS, Paris, 21 février 2005.

Janvier - février 2005 [Sciences Humaines] Rencontre avec Hugues Lagrange. La violence des jeunes, prix de la société du risque Violences - Hors-série n° 47 -
Quelles sont, depuis quinze ans, les grandes évolutions de la délinquance juvénile ?
http://www.scienceshumaines.com/index.php?lg=fr&id_article=13757
Si l'on prend ce que l'on entend le plus couramment par « violences », c'est-à-dire les coups et blessures infligés à autrui, voire les meurtres, les violences commises par les moins de 18 ans sont faibles par leur gravité. Prenons les homicides : en France, sur la période 1986-1996, nous avons des taux aux alentours de 7 à 10 pour 100 000, taux qui prennent en compte les homicides perpétrés mais aussi les tentatives, ces dernières représentant la moitié de ce taux. A titre de comparaison, le taux moyen américain était de 40 pour 100 000 au début des années 90. Le sommet de la courbe y a été atteint en 1996 et il y a eu une baisse indiscutable depuis. Tout cela est vrai, je le rappelle, pour des jeunes de moins de 18 ans.
Les violences non mortelles (vols avec violence, coups et blessures volontaires...) ont, quant à elles, augmenté systématiquement, dans tous les pays d'Europe, depuis la fin des années 80 jusqu'à la fin des années 90, nourries, semble-t-il, par la conjonction d'une élévation forte du chômage des jeunes et d'un accroissement inédit des consommations de psychotropes...

1999 Michel Wieviorka (dir.) [Sciences Humaines] Violence en France , Seuil, 1999, 344 p., 140 F.
par SERGE LELLOUCHE
http://www.scienceshumaines.com/index.php?lg=fr&id_article=10836
Terrorisme, racisme, populisme, violence : depuis plus de dix ans, une part prépondérante des travaux de Michel Wieviorka et de son équipe du Cadis (Centre d'analyse et d'intervention sociologique) est consacrée à l'étude de la face sombre de notre société. Ici, on la voit travaillée par la décomposition des mouvements sociaux liés à la société industrielle et à l'émergence de nouvelles formes de conflictualité. Succédant à la violence idéologique des années 70, celle d'aujourd'hui s'inscrit dans un tout autre répertoire. Aussi son analyse s'appuie-t-elle sur d'autres paradigmes : les violences contemporaines ne sont plus guère portées par un projet politique, elles sont urbaines ou tournées contre les institutions. Ce sont avant tout des conduites de protestation contre l'injustice, derrière lesquelles se cache un vif désir de reconnaissance.

M. Wieviorka en appelle d'abord à l'écart croissant, générateur de frustrations, entre l'appel aux grands principes égalitaires républicains et leur absence de traduction sur le terrain. De façon très concrète, s'appuyant sur la méthode de l'intervention sociologique proposée par Alain Touraine il y a une vingtaine d'années, il analyse ce phénomène à partir d'exemples. Il montre comment, à l'école, le fossé se creuse et l'absence de communication s'installe entre l'élève et l'enseignant. Il examine les fonctionnements inégalitaires d'un service public comme la RATP, et comment le face à face entre les nouvelles formes de culture urbaine souvent portées par des jeunes issus de l'immigration et le fonctionnement de l'institution et de ses représentants (tels les machinistes) est une source de tensions, d'exaspérations et de ressentiments permanents.

Dans un deuxième temps, il se penche sur « l'espace, la ville (comme) projection sur le sol des non-rapports sociaux que façonnent les processus d'exclusion, de discrimination ». L'étude de quatre situations locales (Le Havre, la banlieue lyonnaise, le quartier du Neuhof à Strasbourg et Saint-Denis) montre en quoi la violence urbaine n'est pas séparable des processus de fragmentation spatiale et de mise à l'écart des « inutiles ». La violence des jeunes répond au caractère intolérable de cette ségrégation délibérément appliquée.

Contre le sens commun qui attribue la violence sociale à des « sauvageons » malmenant le fonctionnement de nos institutions, le présent ouvrage est une implacable démonstration du lien unissant les phénomènes de violence, l'essoufflement d'une tradition républicaine tenant lieu de bonne conscience, et une pratique sociale repoussant aussi loin que possible les « nouvelles classes dangereuses ».

1997 CHARLOT ( B.). Paris: Armand Colin,
Ce livre rend compte d'une vaste recherche -bilan de trois ans de recherche et d'enquêtes effectuées en France et à l'étranger par les principaux spécialistes de la question- sur les violences à l'école lancée en 1994 par un appel d'offres de l'Institut des hautes études de la sécurité intérieure et du ministère de l'EN.
Les différentes contributions présentent la violence scolaire sous ses multiples aspects : défi à l'institution, perception de la violence du côté des victimes (élèves ou enseignants), inventaire des transgressions et profils de ceux qui les commettent.
Comme l'explique Eric Debarbieux, «il y a une distance réelle entre les représentations d'une école saisie par la sauvagerie de ses élèves et la réalité des crimes et délits.» Les statistiques montrent que le nombre des agressions physiques, des dégradations et des vols commis à l'intérieur des établissements est de très loin inférieur à celui des mêmes délits commis dans l'ensemble de la société. Constat rassurant mais qui ne résout pas le problème de l'insécurité ressentie par les enseignants, les élèves et les familles. A ce propos, les auteurs soulignent la difficulté à définir l'objet «violence». Le seuil de l'intolérable n'est pas le même pour tous les individus. Il varie selon leur sensibilité, leur milieu social, leur culture mais aussi selon les règles admises dans les différents établissements. A partir de quel stade le langage de la rue devient-il injurieux au sein de la classe? L'absentéisme souvent évoqué par les enseignants et qui se généralise dans les collèges, doit-il être considéré comme une forme de violence? En outre, ce sont souvent les mêmes individus qui sont auteurs et victimes, tantôt racketteurs, tantôt rackettés, agresseurs ou agressés.


LA VERSION OFFICELLE :
Prévention et lutte contre la violence


Les règlements intérieurs des établissements vont adapter leurs réponses disciplinaires en introduisant la notion de sanction-réparation par des travaux d'utilité collective.
Les conventions départementales d'aide aux victimes et les partenariats police-justice-éducation nationale vont être généralisés.
Le module de formation à l'autorité, expérimenté dans l'académie de Créteil, sera proposé aux nouveaux enseignants.



Dernière édition par Admin le Sam 4 Avr - 19:38, édité 9 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://gond-education.forumactif.org

5 Violences policière le Ven 27 Fév - 23:41

Admin

avatar
Admin
Le collectif Résistons Ensemble regroupe des associations et des militants oeuvrant contre les violences policières et sécuritaires. Le site du collectif permet entre autres de se tenir au courant de l'actualité et des actions et manifestations menées et à venir, de consulter des fiches juridiques, et de lire chaque mois un intéressant bulletin d'information et de réaction : http://www.resistons.lautre.net/

http://prisons.free.fr/mortsuspectes.htm
http://quefaitlapolice.samizdat.net/

vendredi 26 février 2010 [franceinte] En garde à vue.. 900 000 en 2008 par Zoe Varier

http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/nousautres/

16/02/2010 [rue89] « Roué de coups par des policiers à une fête chez moi »
http://www.rue89.com/2010/02/16/roue-de-coups-par-des-policiers-a-une-fete-chez-moi-138776


30/09/2009 [Rue89] Flashball : un policier en examen et un manque de formation

http://www.rue89.com/2009/09/30/flashball-un-policier-en-examen-et-un-manque-de-formation

03.09.09 [ LE MONDE ] Une enquête met en doute la version policière d’un décès en garde à vue
http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/09/03/une-enquete-met-en-doute-la-version-policiere-d-un-deces-en-garde-a-vue_1235147_3224.html

18/07/2009 [eco.rue89] Un photographe saisit l'IGS pour violences policières

http://www.rue89.com/2009/07/18/un-photographe-saisit-ligs-pour-violences-policieres

17/07/2009 [rue89] Il ne fallait pas mettre le flash-ball entre toutes les mains
http://www.rue89.com/securi-terre/2009/07/17/il-ne-fallait-pas-mettre-le-flash-ball-entre-toutes-les-mains

16/07/2009 [rue89] Manif de clowns : un photographe arrêté par la police
http://www.rue89.com/2009/07/16/manif-de-clowns-un-photographe-arrete-par-la-police

06/07/2009 [rue89] Médecins du monde : « Des records de violence policière »
http://www.rue89.com/2009/07/06/medecins-du-monde-des-records-de-violence-policiere


11/06/2009 [rue89] « On s'en fout, il n'a qu'à pas insulter les flics »

http://www.rue89.com/2009/06/11/on-sen-fout-il-na-qua-pas-insulter-les-flics

02/06/2009 [rue89] La police des Hauts-de-Seine déjeune chez Thales, Vinci...

http://www.rue89.com/confidentiels/2009/06/02/la-police-des-hauts-de-seine-dejeune-chez-thales-vinci

03.05.09 [bakchich.] Une bavure au flash ball à Argenteuil
http://www.bakchich.info/Une-bavure-au-flash-ball-a,07598.html

28.04.09 [20minutes] Police et violence: un nouveau rapport qui fait mal

http://www.20minutes.fr/article/322823/France-Police-et-violence-un-nouveau-rapport-qui-fait-mal.php
28/04/2009 [liberation] Les forces de l'ordre épinglées pour leurs abus
http://www.liberation.fr/societe/0101564449-les-forces-de-l-ordre-epingles-pour-leurs-abus
28/04/2009 [bakchich] Les flics demandent l’Amnesty
http://www.bakchich.info/Les-flics-demandent-l-Amnesty,07503.html

25/04/2009 [liberation] Contrôle policier musclé à Saint-Germain-en-Laye Entorse et contusions pour une CPE (conseiller principal d'éducation arrêtée.
http://www.liberation.fr/societe/0101563940-controle-policier-muscle-a-saint-germain-en-laye

25 avril 2009 [agoravox] Bananitude et Amnesty : des policiers au dessus des lois
http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/bananitude-et-amnesty-des-54152

24 avril 2009 [rue89] Affaire du Tanit : l'étrange silence du gouvernement

http://www.rue89.com/2009/04/24/affaire-du-tanit-letrange-silence-du-gouvernement


10 avril 2009 [bastamag] Violences policières verbales contre le mouvement altermondialiste

http://www.bastamag.net/spip.php?article537

10/04/2009 [lepost] Un jeune de 21 ans mort en garde à vue?
http://www.lepost.fr/article/2009/04/10/1491158_un-jeune-de-21-est-mort-en-garde-a-vue-a-rouen.html

[lepost] Une balle dans le coeur tiré par un policier = 1.500€ d'amende?
http://www.lepost.fr/article/2009/04/10/1491111_une-balle-dans-le-coeur-tire-par-un-policier-1-500-d-amende.html

09/04/2009 [rue89] Belkheir, 24 ans, mort en cellule d'isolement aux Baumettes
http://www.rue89.com/marseille/2009/04/09/belkheir-24-ans-mort-en-cellule-disolement-aux-baumettes

Arrow 07/04/2009 [mediapart] Le maintien de l'ordre en dérapages plus ou moins contrôlés: tirs tendus de lacrymogènes et CRS qui caillassent des manifestants !!
http://www.mediapart.fr/journal/france/070409/bastia-strasbourg-le-maintien-de-l-ordre-en-derapages-plus-ou-moins-controles

Arrow Arrow Avril 2009 [amnesty international] Des policiers au dessus des lois :
http://www.amnesty.fr/_info/rapport_france/
le Rapport : http://www.amnesty.fr/var/amnesty/storage/fckeditor/File/EUR_21_003_2009%20Outrage%20FRA.pdf
Le communiqué de presse : http://www.amnesty.fr/index.php/amnesty/s_informer/communiques_de_presse/france_des_policiers_au_dessus_des_lois

19/10/2008 [rue89] Montfermeil : une bavure filmée, l'IGS enquête
http://www.rue89.com/2008/10/19/montfermeil-une-bavure-filmee-ligs-enquete

2006 Montage... : tolérance 0, violences policières, karcher, vidéo-surveillance & double-discours... où l'on voir l'Abbé Pierre déclarer : "mais est-ce qu'il s'inquiète de la sécurité de vous ou de la sécurité des bourgeois des avenues riches de Paris
http://fr.youtube.com/watch?v=dLbLLoqFOOo&feature=related



Dernière édition par Admin le Ven 26 Fév - 22:20, édité 30 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://gond-education.forumactif.org

6 BIBLIOGRAPHIE le Jeu 5 Mar - 15:54

Admin

avatar
Admin
Les médias & la banlieue de Julie Sedel, Collection "Penser les médias" dirigée par Antoine Spire, INA/BDL, avril 2009. 230 pages, 18 €


Éric Debarbieux ou Philippe Meirieu. C’est incontestablement le thème de la violence en milieu scolaire qui leur a permis en grande partie l’accès à l’espace médiatique et à l’espace politique et publique. Les Sciences de l’Éducation ont pu alors accéder à la notoriété médiatique et politique, et les chercheurs cités précédemment ont assumé des missions de conseil voire des responsabilités sous la législature Jospin.

Sophie Body-Gendrot

2008 : DEBARBIEUX "Les dix commandements contre la violence à l'école" (Odile Jacob)
2004 : Yves Michaud "La violence" Puf coll. "Que sais-je"
http://www.puf.com/wiki/Que_sais-je:La_violence
En analysant les explications anthropologiques, psychologiques, sociologiques, cet ouvrage nous invite à comprendre la violence aujourd'hui et la place que tient cette notion dans nos représentations de la politique et de la vie en général.
2000 : E. Debarbieux, « La Violence à l'école », in A. van Zanten (dir.), L'État de l'école, La Découverte, 2000

1999 : "À l'école de la violence. Châtiments et sévices dans l'institution scolaire du XIXe siècle" de Jean-Claude Caron, Aubier, , 337 p
Le XIXe siècle n'est pas seulement celui des idées rousseauistes et des pédagogues humanistes. De Michel Foucault évoquant le « dressage des corps » à Emile Zola ou Jules Vallès, les pratiques autoritaires et violentes ont souvent été décrites. Cette étude érudite dresse « la mémoire douloureuse » de l'institution scolaire. Elle s'inscrit dans une histoire des sensibilités qui, au fil du temps, rejette comme intolérables des pratiques jadis tacitement acceptées.

1997 "Violences à l'école. Etat des savoirs." CHARLOT ( B.). Paris: Armand Colin, . 410 p.

Avril 2007 Documents en prêt à la médiathèque du CDDP du Haut-Rhin
http://www.crdp-strasbourg.fr/cddp68/tele/violen.pdf

"la violence mise en examen" collectif coordonné par Régis MEYRAN (ed. Sciences Humaines, 2008)
L'ouvrage a été coordonné par Régis Meyran, anthropologue, chercheur associé au Lahic (Laboratoire d’anthropologie et d’histoire de l’institution de la culture, unité mixte CNRS/Culture) et journaliste scientifique au magazine Sciences Humaines..

Ont participé à cet ouvrage : Marc Augé, Christian Baudelot, Philippe Braud, Maurice Cusson, Alain Dewerpe, Jean-François Dortier, Didier Fassin, Dominique Lhuilier, Pierre Manonni, Jacques Miermont, Laurent Mucchielli, Jean de Munck , Christian Nadeau, Mouzayan Osseiran-Houbballah, Michel Porret, Jacques Sémelin, Vincent Troger, Michel Wieviorka, Vincent Yzerbyt…

Qu’est-ce que la violence ? Voilà un terme polysémique, dont on use et on abuse - surtout aujourd’hui, à l’heure des « politiques sécuritaires ». Le but de ce livre est de montrer que la violence correspond avant tout à un domaine de la recherche en sciences humaines en pleine expansion et par ailleurs peut-être un des rares vrais lieux de la transdisciplinarité où se croisent inévitablement l’histoire, l’anthropologie, la sociologie, la psychologie, les sciences de l’évolution et les sciences politiques.
Abordant tour à tour, en un jeu de « poupées russes », les thèmes de la violence des États (ce qui inclut guerres, mais aussi souvent massacres ou génocides), celle des institutions (de l’armée, de la police, de l’hôpital ou de l’école), puis celle des individus (entre groupes, celle des criminels, puis celle exercée contre soi), et enfin la question des instincts violents chez l’homme, ce livre rassemble des contributions qui rendent compte de l’état des recherches actuelles

(2006) [spirale] Mohammed DARMAME / Alain VULBEAU Analyse des violences décrites par des chercheurs en science de l'éducation. dans LE SPECTACLE TÉLÉVISUEL DES VIOLENCES A L’ÉCOLE
http://spirale-edu-revue.fr/spip.php?article571
François Dubet distingue quatre types de violence (Dubet, 1992) : la violence juvénile privée, la violence des territoires, la violence du marché et la violence « enragée ». Il suggère d’en appliquer surtout deux à l’espace scolaire. D’une part, celle des classes populaires qui investissent une école qui ne fait pas institution. La réponse à cette violence passe par la construction « d’un ordre capable de limiter l’espace de la violence et d’en tolérer quelques expressions ». D’autre part, la violence de la rage qui, dérivant d’un conflit impossible et d’un sentiment constant d’échec et d’humiliation, exige un débat autour des enjeux scolaires.
Pour Bernard Charlot, la violence s’exprime aussi en termes ethniques. Il distingue le « eux » et le « nous ». La violence résulte de la complexité des tâches et des missions assignées à l’école par la société (Charlot, Émin, 1997). Elle se construit à l’intérieur de la salle de cours, mettant en jeu la dignité professionnelle et personnelle du professeur face aux attentes et espérances des élèves. L’absence de perspective d’insertion dans un environnement de crise économique, pousse les élèves à se démobiliser ou à se sur-mobiliser afin de décrocher un diplôme. B Charlot esquisse trois pistes : le renvoi du conflit vers un autre lieu ou une autre instance, le fractionnement des très gros établissements, la stabilisation des équipes pédagogiques. Enfin, pour sortir d’un univers où tout se négocie dans un rapport de forces permanent, B Charlot rappelle l’importance du règlement intérieur.
Éric Debarbieux, qui a été chargé d’évaluer le plan anti-violence de Claude Allègre, ministre dans le gouvernement Jospin, a pour sa part introduit trois notions empruntées à la criminologie nord-américaine, s’alignant sur des modèles défendus en France par des criminologues comme S. Roché ou A. Bauer. Alors que le terme « incivilité » demeure pour le chercheur « un concept provisoire qu’il faut dépasser parce qu’il est dangereux dans son usage commun », ayant pris le « sens de comportements de barbares, de non civilisés » (Debarbieux, 1999), É. Debarbieux continue à l’employer, malgré cette précaution, notamment dans des entretiens avec la presse populaire (Debarbieux, 2001) ou lors de son audition par la commission d’enquête parlementaire sur la sécurité dans les établissements scolaires (Assemblée Nationale, 2001). Empruntant également à la criminologie nord-américaine, É. Debarbieux cite la théorie de la vitre cassée qui se fonde sur l’obligation « d’avoir une présence forte dans les établissements, dans les quartiers » (Debarbieux, 1999). Enfin, le chercheur s’est engagé également depuis plusieurs années dans des enquêtes, à grande échelle, consacrées à la microvictimation chez les élèves, alimentant le débat autour du sentiment d’insécurité dans les écoles (Debarbieux, 1999).
Pour Bernard Defrance, professeur de philosophie dans un lycée de Seine-Saint-Denis, les causes de la violence à l’école sont liées aux mécanismes de sélection sociale que l’école entérine et renforce (Defrance, 1988). Cet auteur insiste sur deux procédés utilisés dans le discours sur la violence en milieu scolaire. Le premier est un artifice communicationnel qui, à travers la sur-médiatisation des faits divers, procède ainsi à la construction d’une vision déformée de la réalité. La seconde est sémantique et juridique : en requalifiant d’incivilités les mauvaises actions des élèves (bavardage, chahut, impolitesses, refus de répondre à un adulte), on élargit les domaines et compétences de la police et de la justice. Le discours sur cette violence qui augmente aboutit à l’injonction sécuritaire de « tolérance zéro » tirée de la théorie de la vitre cassée.
L’approche de J. Pain est fondée sur la recherche-action ou recherche-intervention. Elle consiste, d’une part, à réfléchir avec des collectifs d’établissements scolaires à une pédagogie active et, d’autre part, à relier cette réflexion à l’analyse des problèmes de violence afin d’expérimenter des dispositifs innovants (Pain, 1994). Issue des techniques mises au point par Freinet, les réponses se situent dans le cadre de la pédagogie institutionnelle mise en place par Fernand Oury, dans les années soixante. Les principes de base sont, entre autres, la responsabilité individuelle, les relations sociales, le droit objectif et le dialogue. Dans ces conditions, la pédagogie institutionnelle s’affirme comme le constituant d’une pédagogie de la violence (Pain, 2003).



Dernière édition par Admin le Lun 11 Mai - 18:57, édité 13 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://gond-education.forumactif.org

Admin

avatar
Admin
Analyse de la violence par la fédération des parents d'élèves de l'enseignement libre.
http://www.apel.asso.fr/unapel/bases/statique.nsf/f5ccf9b835c25ac1c12566a20045d7d2/e055ccb82697a0b4c125677100563d16?OpenDocument
Insultes, insolence, menaces : la violence qui se manifeste dans les établissements scolaires est surtout verbale et reflète le plus souvent la situation extérieure. Devant des chiffres inquiétants, des initiatives collectives ont été prises. Mais ce contexte favorise une escalade vers des conflits plus graves. Les adultes jouent un rôle capital pour les désamorcer. Les chefs d’établissement essaient de mettre en place des outils pour enrayer cette violence.
Pour Robert Ballion, chercheur au CNRS, elle se manifeste surtout au collège.

* Une violence surtout verbale
La violence verbale est en quelque sorte le symptôme d’un manque de respect à l’égard des biens et des personnes, qui peut conduire ensuite à des comportements plus graves. C’est ainsi que, dans les cours de récréation de 6e-5e, un jeu appelé “ le petit pont massacreur ” a fait son apparition : au cours d’une partie de football, l’élève qui a le malheur de laisser passer le ballon entre ses jambes se voit aussitôt tabassé par les autres joueurs...

* L’influence extérieure :
(exemple)dans un quartier populaire : Les tensions existant dans le secteur ont forcément des répercussions dans la vie scolaire. ... elle ont souvent trait à des questions de territoires ... Des bandes se forment et, à l’occasion, s’affrontent. ou entre deux filles qui se disputaient le même garçon...

* Des chiffres inquiétants
34 % des lycées (enseignement général et technologique), 56 % des lycées professionnels et 60 % des collèges se disent concernés par les violences verbales. 34 % des lycées, 54 % des lycées professionnels et 57 % des collèges se disent concernés par les violences physiques.
Source : Education nationale.

* Des mesures collectives contre la violence
plus d’une centaine de contrats locaux de sécurité (CLS) ont été signés : préfet, élus locaux, magistrats, policiers, gendarmes et chefs d’établissements scolaires.
De son côté, le ministère de l’Education nationale a affecté plusieurs dizaines de milliers d’emplois-jeunes pour des tâches de surveillance et d’encadrement des élèves. Un numéro azur “ SOS Violences ” a été mis en place pour “ briser la loi du silence ” autour du racket. Tél. : 0 801 55 55 00.

* Le rôle des adultes
surveillance accrue et notamment aux abords de l'établissement. (Exemple dans l'enceinte de l'établissement aussi Smile le bureau de la directrice est situé à un point stratégique, il donne sur la cour de récréation, et une cloison vitrée permet à Eveline Geoffroy de suivre ce qui s’y passe. Meilleurs liens avec les partenaires extérieurs -îlotiers, assistantes sociales, les autres chefs d’établissement, la paroisse-.

* Désamorcer la violence
travail en groupe. L’objectif est de fédérer la classe autour du professeur principal. Des heures de rencontre sont organisées à dates régulières : les élèves peuvent s’y exprimer librement sur ce qui leur pose problème. [heure de vie de classe quoi ... et on voit ici une réponse pédagogique venue des méthodes actives : s'exprimer librement sur ce qui leur pose problème ; on est loin des réponses actuelles réactionnaires... ]
(mais) limites de ces efforts : “ Les élèves fonctionnent de manière très cloisonnée. Quand on leur parle du respect dans le cadre d’une heure de réflexion, cela leur paraît évident. Mais ensuite, ils oublient d’appliquer ces principes dans la vie courante. ”
“ Je ne comprends pas que des adultes aient peur des jeunes. Pour qu’un adulte se fasse respecter, il faut d’abord qu’il respecte le jeune qu’il a en face de lui. ”

* Les collèges plus que les lycées
Robert Ballion est chercheur au CNRS, spécialiste des conduites à risques chez les lycéens.

Famille et Education : Quelles formes prend la violence des jeunes ?
Robert Ballion : On peut repérer trois figures dominantes. D’abord, ce que l’on appelle les incivilités, c’est-à-dire des comportements qui ne sont pas considérés comme des délits, mais qui heurtent les normes sociales et culturelles : insolence, incorrection, violence verbale, etc. Ensuite, les violences physiques, beaucoup plus fréquentes contre les élèves que contre les adultes. Enfin, la dégradation des biens et des locaux.

F et E : Quel est le maillon du système scolaire le plus touché ?
R. B. : C’est clairement le collège. Les enquêtes montrent que 33 % des collégiens adoptent des conduites violentes. La violence est un comportement typique de la pré-adolescence. Elle apparaît comme un prolongement de l’enfance. A partir de la seconde, l’élève a tendance à rentrer dans le rang.

F et E : Où se situe l’origine de cette violence ?
R. B. : Bien entendu, le contexte social joue un grand rôle. Mais les comportements violents sont aussi fortement liés à une insatisfaction scolaire. La violence est essentiellement une attitude réactive. Le jeune va se comporter en fonction de l’image qu’on lui renvoie de lui-même. Les établissements où l’adolescent est traité avec considération et placé en situation de réussite s’en sortent mieux. Ce n’est pas l’école qui crée la violence, mais elle a une large responsabilité par sa capacité à l’atténuer ou à l’aggraver.

* SOS Violences : un nouveau numéro vert mis à la disposition des victimes de violences
campagne SOS Violences lancée pour l'année 1999-2000 par la ministre déléguée à l'Enseignement scolaire, Ségolène Royal. Outre la diffusion de 130 000 affiches dans les établissements scolaires, une cellule d'écoute a été mise en place pour les problèmes de menaces, de chantages, d'agressions, de bizutages, de rackets. Le numéro de SOS Violences est le suivant : 0 800 555 500, les permanences sont assurées de 9h à 18h.

Rolling Eyes L'union des Familles en Europe http://www.uniondesfamilles.org/actualitee.htm : pour le retour de la fessée... alors que 16 pays l'interdisent à l'école, comme à la maison.
Arrow s'y oppose : Olivier Maurel Observatoire de la violence éducative ordinaire http://www.oveo.org/
https://www.dailymotion.com/video/6351634 Arrow



Dernière édition par Admin le Jeu 7 Mai - 0:24, édité 4 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://gond-education.forumactif.org

8 friche le Mar 10 Mar - 11:44

Admin

avatar
Admin
Didier Lapeyronnie
professeur de sociologie à l'université Paris IV et membre associé au CADIS (http://www.ehess.fr/cadis/).
-Ghetto urbain. Ségrégation, violence, pauvreté en France aujourd'hui, Paris, Editions Robert Laffont, septembre 2008

24/02/2009 [ Le Post] Les élèves mettent en fuite les agresseurs de leur prof
http://www.lepost.fr/article/2009/02/24/1434655_les-eleves-mettent-en-fuite-les-agresseurs-de-leur-prof.html

Toxicomanie :
“Histoires d'urgences” P.PELLOUX
“au-delà de la ligne blanche”
augmentation des drogues dures, au premier rang desquelles la cocaïne et l'héroïne. .. L'Office central pour la répression du traffic illicite des stupéfiants(OCRTIS) constate depuis 2003 une montée inquiétante de la toxicomanie à l'héroïne en provenance de l'Afganistan. Des milieux branchés elle s'insinue partout …

pas si simple : Les insultes amicales http://www.scienceshumaines.com/les-insultes-amicales_fr_5601.html

L'école ne parvient pas à réduire les inégalités sociales.
Comment faire réussir les élèves ?
http://www.scienceshumaines.com/index.php?lg=fr&id_article=4369
La moitié des débats sur l'avenir de l'école qui se sont tenus en France au printemps 2004 ont choisi de discuter la question de la réussite scolaire (alors qu'en 1999, le problème de l'échec scolaire, son inverse, ne venait qu'en deuxième position dans les préoccupations des Français, après celui de la violence scolaire). Sans doute parce que des inégalités très fortes pèsent encore sur les trajectoires scolaires : à 18 ans, il y a autant de jeunes qui ont arrêté leurs études (19 %) que de jeunes dans l'enseignement supérieur. Le nombre de jeunes peu diplômés (dotés au mieux du brevet) est également très proche de celui ayant au moins un niveau « bac +3 » (1). Selon les chercheurs, plusieurs facteurs creusent les inégalités : l'origine sociale des familles et leurs stratégies, qui poussent les plus aisées et les mieux informées à rester « entre soi » et l'influence de l'enseignant, dont l'efficacité dépend principalement de son ancienneté (avec un optimum autour de 15 ans), de sa capacité à maximiser le temps pendant lequel les enfants apprennent et de sa confiance en leur capacité de progresser.

La construction des inégalités sociales à l’école : l ‘EPS ne semble pas épargnée. Marie-Paule Poggi-Combaz. UFRAPS Besançon. Publication dans le e-Journal (eJRIEPS) . n°2 juillet 2002. IUFM de Franche-Comté.
http://www.fcomte.iufm.fr/niveau_deux/recherche/ejrieps/ejournal2/poggicombaz.pdf
Une enquête menée dans deux académies: un questionnaire et des entretiens pour interroger des enseignants EPS sur la façon dont ils conçoivent et mettent en œuvre leurs contenus d’enseignement. Les résultats montrent qu’il existe des variations dans la manière d’enseigner cette discipline. Les ca ractéristiques sociales des élèves expliquent en partie ces différences. Pour finir, l’auteur souligne que la nécessaire prise en compte des caractéristiques sociales des élèves ne doit pas faire oublier qu’enseigner ne se réduit pas à subir les effets produits par le profil socioculturel des élèves.

Site : Alice Muller abus et maltraitance de l'enfant.
http://alice-miller.com/tracts_fr.php?page=8

LOCAL
28 avril 2009 [charentelibre]Saulgond - Ma Campagne : Deux footballeurs angoumoisins suspendus dix ans.
http://blog.charentelibre.com/sports/index.php?2009/04/28/244-saulgond-ma-campagne-deux-footballeurs-angoumoisins-suspendus-dix-ans-ra-agissez
28 avril 2009 [charentelibre] Julien PRIGENT : Deux footballeurs angoumoisins suspendus dix ans. Réagissez
http://blog.charentelibre.com/journal/index.php?2009/04/28/2926-deux-footballeurs-angoumoisins-suspendus-dix-ans
Les footballeurs de Ma Campagne, à Angoulême, pour la plupart d'origine maghrébine, assurent avoir essuyé des injures racistes durant tout le match. Ils ont fini par sortir les poings. Le match Saulgond - Ma Campagne le 22 mars dernier avait viré à la bagarre générale. La violence a laissé des traces, notamment sur quatre joueurs de Saulgond. Le parquet d'Angoulême, qui a instruit l'affaire, a classé sans suite les insultes racistes. Il a retenu les coups et blessures infligés à quatre joueurs de Saulgond. Le tribunal correctionnel jugera le 16 juin prochain.



24 janvier 2009 [Charentelibre] Gens du voyage: la discrimination affichée
Laurence GUYON
Interdit aux Juifs» ou «Interdit aux Noirs»: un tel panneau, à l'entrée d'un parking, ferait forcément réagir. Mais «Stationnement interdit aux gens du voyage», ça laissait tout le monde de marbre. Jusqu'à hier matin. Car les intéressés ont décidé de frapper un grand coup en portant
plainte contre X pour discrimination...



Dernière édition par Admin le Mer 6 Mai - 23:28, édité 4 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://gond-education.forumactif.org

9 pistes le Mar 10 Mar - 21:24

Admin

avatar
Admin
Le théâtre au secours de l'école
http://www.scienceshumaines.com/index.php?lg=fr&id_article=599
Il y a violence et violence : une violence primaire, qui vient à l'occasion d'une opposition explicite de points de vue, de désirs, d'objectifs, d'intérêt, etc., et dont la conflictualité est nécessaire à son dépassement ; et une violence secondaire, dont les causes sont tues et dont la conflictualité s'exprime par le truchement de tierces personnes. Telle est le distinguo auquel aboutit une expérience d'« action recherche » menée à l'initiative d'Arc-en-ciel théâtre-forum ville.

Créée en 1991, cette association nationale rassemble des sociologues, des psychosociologues et formateurs, tous comédiens-intervenants de terrain ainsi que des comédiens professionnels ou en cours de formation. Quel que soit le milieu d'intervention (école, entreprise), le procédé est le même : faire jouer par les protagonistes des situations de la vie professionnelle avant d'ouvrir une discussion en forme de forum avec l'ensemble des personnels volontaires (parents d'élèves et personnels d'encadrement compris dans le cas de l'école). L'enjeu de la démarche est d'ouvrir un espace de paroles, d'expression et de négociation symboliques dans lesquels le conflit « peut commencer à se dire, à se travailler, à se négocier ».

Une expérience poursuivie dans le cadre d'un collège, situé en Zep, a ainsi permis de faire apparaître notamment les tensions existant entre les enseignants d'une part, les parents d'élèves et les personnels d'encadrement d'autre part. Dans ce contexte, les incivilités imputées aux élèves trouvaient leur « origine dans un conflit primaire entre adultes, qui, non parlé, non reconnu, non travaillé, venait affecter les enfants qui se retrouvent porteurs de cette violence secondaire dont ils ne sont que les impuissants dépositaires ».

Les résultats se sont finalement révélés probants, les enfants renonçant notamment à la pratique du jeu violent auquel ils s'adonnaient jusqu'ici en cours de récréation. La solution à la violence scolaire aurait-elle enfin été trouvée ? Ce serait oublier que la violence peut avoir d'autres sources, à commencer par le contexte socio-économique, des conflits familiaux... Ce dont les promoteurs de cette action recherche ont d'ailleurs eux-mêmes conscience.

1 avril 2009 [bienpublic] Le théâtre pour aider les enfants
http://www.bienpublic.com/actu/valsaone/20090401.BPA0614.html
compagnie de l'Éclaircie de Dijon (tél. 03 80 30 65 19), qui développe, depuis quinze ans, une réflexion approfondie sur la création théâtrale pour les enfants.

Avril 2009 : [cafepedagogique] Le jeu de rôle et la violence à l'école maternelle par Serge Tisseron
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2009/04/08042009Accueil.aspx
"Quelle que soit l’époque ou la culture, les jeunes ont besoin de grandir dans une société qui leur apprenne les règles. Et parmi ces règles, le fait de recourir au langage plutôt qu’aux actes pour résoudre les différents est essentiel. Mais ce résultat ne peut pas être obtenu seulement en développant l’aptitude linguistique. Rien ne prouve en effet que ceux - jeunes ou adultes - qui ont une plus grande capacité d’expression soient moins enclins que les autres à avoir recours à la violence physique… Pour avoir quelques chances de réduire les violences, ce n’est pas seulement l’aptitude au langage qu’il faut développer mais l’habitude d’y avoir recours. Et pour cela, il faut créer précocement une pression sociale qui incite à orienter dans ce sens les stratégies relationnelles". C'est cette idée que Serge Tisseron a développé dans une expérience menée dans les écoles maternelles franciliennes d'Argenteuil et de Gonesse.

Il a fait le pari que le jeu de rôle pratiqué en maternelle à partir des images qui bouleversent les enfants peut réduire la tentation de recourir à la violence. Le résultat corrobore cette idée. Les enfants qui pratiquent ces jeux sont moins violents.
Le rapport : RECHERCHE-ACTION (septembre 2007-juin 2008)
http://squiggle.be/PDF_Matiere/09_Jeu_de_role_Tisseron.pdf

REFERENCES

Résonances, revue du réseau Paroles dans la cité, numéro spécial hiver 2000.

Réseau–Ecole–Non-Violence : http://www.decennie.org/

voir philo quebec



Dernière édition par Admin le Mer 29 Avr - 0:40, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://gond-education.forumactif.org

10 INTERNATIONAL le Dim 12 Avr - 11:21

Admin

avatar
Admin
INTERNATIONAL

AVFT - Association européenne contre les Violences faites aux Femmes au Travail : http://www.avft.org/

12/06/2009 [rue89] Le Dr Tiller, tué après des années de harcèlement par les anti-IVG
http://www.rue89.com/california-dreamin/2009/06/03/le-dr-tiller-tue-apres-des-annees-de-harcelement-par-les-anti-ivg

23/05/2009 [rue89] La torture sous Bush : la liste des « treize tortionnaires »

http://www.rue89.com/2009/05/23/la-torture-sous-bush-la-liste-des-treize-tortionnaires

20 mai 2009 sortie cinéma : Les Enfants invisibles : bande-annonce
http://www.curiosphere.tv/video-documentaire/30-4-1-1-artetculture/107905-les-enfants-invisibles%C2%A0-bande-annonce

19/05/2009 [rue89] Génocide khmer : pour un docu participatif, un village se souvient
http://www.rue89.com/2009/05/19/genocide-khmer-pour-un-docu-participatif-un-village-se-souvient

07.05.09 [lemonde] Les gardes privés de Blackwater quittent Bagdad
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2009/05/07/blackwater-quitte-bagdad_1190248_3218.html#xtor=RSS-3208


22.04.09 [mondediplo] Durban II, délire et désinformation

http://blog.mondediplo.net/2009-04-22-Durban-II-delire-et-desinformation


21 avril2009 [bakchich] Ahmadinejad suscite un tollé… chez les Occidentaux

http://www.bakchich.info/Ahmadinejad-suscite-un-tolle-chez,07476.html

20.04.09 [lesechos] Le Colorado commémore les 10 ans du massacre du lycée Columbine
http://www.lesechos.fr/depeches/monde/afp_00140455-le-colorado-commemore-les-10-ans-du-massacre-du-lycee-columbine.htm

17.04.09 [20minutes] G20: l'homme décédé -suite à un coup de matraque d'un policier anglais- en marge des manifestations a fait une hémorragie abdominale

http://www.20minutes.fr/article/320589/Monde-G20-l-homme-decede-en-marge-des-manifestations-a-fait-une-hemorragie-abdominale.php


01/04/2009 Afghanistan : le président Karzaï « légalise le viol » entre époux Par Zineb Dryef

http://www.rue89.com/2009/04/01/afghanistan-le-president-karzai-legalise-le-viol-entre-epoux

Mars 2009 : Vatican : “Le viol est moins grave que l’avortement”

27 janvier 2003 A Londres, des lycées sécurisés / Des mesures ont été prises contre la violence et l'absentéisme.
http://blogs.liberation.fr/carnet/files/x_darcos_londres.pdf


Janvier 2009 [monde-diplomatique] « Aux banques ils donnent de l’argent, aux jeunes ils offrent... des balles »

http://www.monde-diplomatique.fr/2009/01/KAIMAKI/16707

La troisième conférence a eu lieu en janvier 2006 à Bordeaux (articles soumis par des auteurs dans 35 pays).
Le Royaume Uni - et plus particulièrement l’Université de Surrey – a créé l’Observatoire britannique pour la promotion de la non-violence, et fût le co-organisateur de la quatrième Conférence en 2007.
« Observatoire international de la violence dans l’environnement scolaire »

Voir le profil de l'utilisateur http://gond-education.forumactif.org

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum